Estonie

Wise, une success story estonienne

Spécialisée dans les transferts d’argent, la Fintech Wise a fait son entrée à la bourse de Londres en juillet dernier. La société de transferts s’est propulsée dès sa première séance avec une croissance de 10 %. L’enseigne promet à ses utilisateurs d’utiliser des devises à moindres frais et se revendique moins cher que les banques classiques. Découvrez Wise, une success story estonienne.

Une entrée en bourse tonitruante

Avec une entrée à la bourse de Londres au mois de juillet dernier, l’entreprise a battu un record pour une néo-banque. En effet, lors de la première journée, sa valorisation est montée jusqu’à 8 milliards de livres. C’est la plus forte valorisation depuis le début d’année vis-à-vis de toutes les entreprises londoniennes. Introduite à 800 pences, la société technologique a clôturé son action à 880 pences, soit une augmentation de 10 %. C’est notamment grâce à sa cotation directe que l’entreprise a pu performer. En effet, les structures n’ont pas besoin d’émettre de nouvelles actions ni de lever de nouveaux capitaux. Cette opération est de grande envergure notamment pour le marché britannique qui souhaite attirer de jeunes pousses technologiques après le Brexit. Grâce à son entrée en bourse, Wise va élargir son actionnariat et continuer sa mission de transfert d’argent.

Une néo-banque en pleine croissance

Créée il y a dix ans par deux Estoniens : Kristo Kaarmann et Taavet HInrikus, Wise est une néo-banque qui a pour objectif d’effectuer des transferts d’argents internationaux. En 2007, lors de leur arrivée à Londres, ils ont eu l’idée de réduire les coûts de transferts à zéro en court-circuitant les banques classiques. Grâce à leur application, les deux associés estoniens proposent à leurs clients la possibilité de :

  • dépenser de l’argent sans frais,
  • recevoir des paiements dans 10 devises différentes,
  • d’envoyer de l’argent plus facilement,
  • convertir et détenir plusieurs devises.

Aujourd’hui, l’entreprise a convaincu plus de 10 millions de clients. Elle a su notamment convaincre grâce à ses tarifs avantageux. En effet, les banques traditionnelles proposent des taux de change exorbitants. Dans certains cas, il peut y avoir une différence d’au moins 5 % entre le taux de change réel et celui proposé par les banques. Pour sa part, Wise propose une tarification moyenne de 0,7 %.

Wise à la conquête du marché britannique

La clientèle de Wise envoie plus de 5,8 milliards d’euros chaque mois. Par conséquent, Wise est rentable depuis 2017. C’est une performance rare dans le secteur de la Fintech. Lors du premier semestre 2021, le chiffre d’affaires de la marque a augmenté de 39 % afin d’atteindre 492 millions d’euros. Sur les cinq prochaines, on estime sa croissance annuelle à 20 %. Ainsi, l’enseigne souhaite asseoir sa position de leader au Royaume-Uni, notamment avec son siège installé au nord de la cité. Actuellement, la société compte 17 bureaux et 2 400 salariés dans le monde. Cependant, elle est en concurrence avec des opérateurs historiques comme Money Gram ou Western Union. De plus, de jeunes entreprises souhaitent conquérir des parts de marché à Wise, c’est le cas de WorldRemit ou de Revolut.